Vous êtes ici

Les jeux et jouets de la Grande Guerre

Au Musée de la Bière de Stenay

Installé dans l’ancien magasin aux vivres de la citadelle de Stenay du XVIIe siècle, transformé en malterie en 1879, le Musée de la Bière a été créé en 1986. Ce musée, unique en Europe par l’ampleur de ses collections riches de 50 000 pièces et de son espace d’exposition de 2500 m², retrace l’histoire des techniques et des traditions brassicoles des origines à nos jours. Le parcours muséographique permet de découvrir l’évolution des techniques de la fabrication de la bière, à travers une scénographique moderne et interactive.

Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Conservation départementale des Musées de la Meuse présente, au Musée de la Bière de Stenay, un ensemble de jeux, jouets et documents iconographiques datant de la Grande Guerre. Cette exposition illustre la mobilisation de l’enfance dans le premier conflit mondial.

L’industrie des loisirs au service de la propagande.

Le jouet connaît un essor avec l’industrialisation au XIXème siècle. Après la guerre de 1870, l’enfant représente un nouvel enjeu politique et pédagogique qui alimente l’esprit de revanche de la nation. Cet enjeu est doublé d’une rivalité économique entre les deux premiers producteurs mondiaux de jouets : la France et l’Allemagne. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale s’accompagne de la création de nombreux jouets patriotiques et guerriers dont le rôle est d’expliquer et de justifier le conflit.

Loin d’être épargné par la brutalité de ce dernier, l’enfant est confronté à des images caricaturales et violentes de l’ennemi. Reproductions de fusils et d’uniformes, petits soldats, poupées, dînettes, jeux de société, figurines à découper, cartes postales et catalogues matérialisent l’imaginaire de guerre. Les chars et canons miniatures suivent les dernières innovations techniques et glorifient ainsi la puissance industrielle du pays. Les panoplies ont un rôle de reproduction sociale : les garçons revêtent leur uniforme pour partir au combat, les petites filles soignent les blessés dans leur tenue d’infirmière. L’enfant est considéré comme un adulte miniature. Les jeux de stratégie et de plateau, initialement destinés aux adultes, invitent à construire une tactique menant à la victoire. Abécédaires, coloriages, livres et journaux illustrés occupent le quotidien des jeunes écoliers.

Une scénographie didactique

L’exposition cherche à mettre en évidence les différents supports du jeu dans un mobilier créé spécialement à cette occasion. Un premier espace est dédié aux jouets (petits soldats, poupées, canons et chars, dînettes et panoplies) tandis que les jeux d’adresse, les jeux de société et l’ensemble des documents iconographiques (livres, images d’Epinal) occupent un deuxième espace enrichi de supports audiovisuels. Les normes de conservation préventive sont respectées : le niveau d’éclairage pour les objets textiles, les documents graphiques et imprimés sur support papier n’excède pas les 50 lux. La température et l’hygrométrie sont régulièrement contrôlées. La protection contre le vol et l’incendie est assurée.

Des prêts exceptionnels

Les jeux et jouets de la Grande Guerre bénéficie de nombreux prêts en provenance du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, de l’Historial de la Grande Guerre de Péronne (Somme), du Musée du Jouet du Jura, du Musée de l’Image à Epinal ou encore du Musée de l’Armée à Paris. L’ensemble des pièces réunies est montré pour la première fois en Lorraine. La collection Diors, acquise en 1989 par le Département de la Meuse à un ancien musée de l’Indre, est également mise à contribution.

SCOLAIRES

Le service éducatif du Musée de la Bière propose gratuitement aux scolaires des visites thématiques et des ateliers. Sur inscription au 03 29 90 70 5003 29 90 70 5003 29 90 70 5003 29 90 70 50.

« Jusqu’au bout »

Depuis la Renaissance, le jeu de l’oie a inspiré une multitude de jeux éducatifs et moraux. Avec la guerre, ce jeu de hasard à la fonction initiatique connaît un renouvellement de thème. Les 63 cases reprennent les différentes étapes du conflit et les personnalités des premiers mois de la guerre. La partie se termine avec les cases La fuite et Jusqu’au bout.

Cycle 3 : Le service éducatif propose un jeu de l’oie reproduit d’après le jeu « Jusqu’au bout », vendu au début de la guerre. Les jeunes joueurs sont invités à jouer avec, pour pions, de véritables petits soldats de plomb représentant les différentes nations. Les élèves sont amenés à comprendre l’importance du conflit à travers un jeu de société et à reconnaître les uniformes des soldats.

Collège, 3ème et Lycée, 1ère : A partir d’un plateau de jeu vierge composé de 63 cases, les élèves construisent le parcours de jeu en replaçant les grandes étapes de la guerre et les différents uniformes des soldats.

Images d’Epinal

Cycles 2 et 3 : Les planches à découper se multiplient pendant la Première Guerre mondiale. De faible coût, elles touchent toutes les catégories sociales. Les soldats apparaissent dans des scènes d’héroïsme dénuées de toute souffrance. L’ennemi est peu représenté ou alors très largement caricaturé. Ces planches de papiers proposent des figurines à découper, à assembler et à manipuler. Au-delà de leur aspect ludique, les images d’Epinal permettent aux enfants d’observer et de reconnaître les uniformes des soldats. A la manière des imageries d’Epinal, les élèves sont invités à fabriquer leur propre pantin ou leur propre figurine à habiller. Ils doivent être attentifs pour ne pas se tromper sur les couleurs ou sur les différentes parties d’un uniforme.

Informations pratiques

Exposition jusqu’au mardi 1er décembre 2015
Tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h
Plein tarif : 5€ ; tarif réduit : 3.5€ ; gratuit pour les moins de 18 ans.
Un livret et un espace sont dédiés aux enfants dans l’exposition.

Musée de la Bière
17 rue du Moulin
55700 STENAY

Tél. : 03 29 80 68 7803 29 80 68 7803 29 80 68 7803 29 80 68 78
Courriel : musee.biere@meuse.fr
Sur Facebook : Musée de la Bière de Stenay