Vous êtes ici

Le musée de Brumath existe-t-il ?

C'est une question que l'on peut raisonnablement se poser. J'ai entrepris mes études d'archéologie à Strasbourg en 1972. Je crois que c'est l'année suivante que j'ai tenté de visiter le musée de Brumath pour la première fois. Nous suivions alors un cours sur la sculpture gallo-romaine dispensé par M. Jean-Jacques Hatt, qui nous avait fortement recommandé de nous familiariser avec le matériel gallo-romain des musées de la région. Aucune difficulté pour les musées archéologiques de Strasbourg, de Saverne et de Haguenau, ni même pour la maison de l'archéologie de Niederbronn ou le musée Westercamp de Wissembourg. Mais, malgré de nombreuses tentatives, je n'ai jamais pu entrer dans le musée archéologique de Brumath. C'en est presque devenu un gag récursif. J'ai encore fait chou blanc ce 15 septembre 2013, journée du patrimoine, alors que, paraît-il, la presse locale avait assuré que ce musée serait ouvert de 14 à 18h. Cette tranche horaire, qui n'est pourtant pas bien longue, était déjà bien entamée lorsque je renonçai. La grille, flambant neuve, était toujours fermée.

Dommage... Sur un prospectus, on peut lire que le musée est ouvert... dix après-midi dans l'année ! Ce n'est pas grand chose, d'autant plus que cela comprend surtout des jours fériés et les journées du patrimoine. On penserait au contraire qu'un musée consacré à la période la plus riche de son passé serait pour une petite ville un attrait supplémentaire s'il était régulièrement accessible.

Marc HEILIG
rédacteur d'archeographe