Vous êtes ici

Les Amis du Château

Grâce à l’acquisition par la mairie de la maison seigneuriale du château, on put fonder, en juin 1983, l’association Les amis du château de Moyen1 afin de sauvegarder et de restaurer les vestiges du Qui-qu'en-grogne. L’action de l’association est soutenue par la fête du château et diverses animations culturelles. On entreprit de nettoyer les abords des bâtiments et les caves et de débroussailler les remparts.

L’association obtint des instances culturelles nationales et régionales des subventions qui permirent les premiers travaux de consolidation du bâtiment principal : la toiture en était achevée dès 1985, l’aménagement intérieur devant s’étendre sur plusieurs années. On y a installé un petit musée fort intéressant où l’on peut voir, en particulier, divers éléments provenant de la villa gallo-romaine du Bois de Lana, sur le ban voisin de Vallois2.

Ce renouveau du château de Moyen est le résultat d’une complémentarité exemplaire entre les pouvoirs publics et le travail des bénévoles. L'association accueille quiconque est désireux de participer à cette belle œuvre de restauration. Ainsi, chaque année, l’organisation de camps scouts apporte l’aide nécessaire pour les fouilles et les restaurations. Lors de notre visite, nous avons pu bénéficier des explications éclairées du responsable de ces travaux. Il nous a aimablement guidés sur le site et nous tenons à l’en remercier ici.


  • 1. Association du château Qui-Qu’en-Grogne
    9 rue du Château,54118 MOYEN
    Tél. : 06 48 09 08 79
    e-mail : contact@quiquengrogne.fr
    site Internet : http://www.quiquengrogne
  • 2. La villa du Bois de Lana a été partiellement mise au jour entre 1968 et 1972 par la Société d'Archéologie et d'Histoire de Gerbéviller. Orienté nord-sud, le bâtiment surplombe le cours de la Mortagne. Les fouilles ont dégagé une dizaine de pièces sur une superficie de 20 x 25 m. et un mur d'enceinte à une soixantaine de mètres du bâtiment principal. On distingue particulièrement un petit ensemble de bains. Il comprend : un vestiaire ; une salle de bain froid où l'eau arrive dans un bassin semi-circulaire et gagne une baignoire ; une pièce tiède et une pièce chaude chauffées par le sol ; et, enfin, un espace qui était peut-être une cour. Parmi les trouvailles faites lors des fouilles, de nombreux fragments d'enduits peints témoignent d'un certain luxe. On a retrouvé une fibule argentée et des tessons de sigillée et de céramique gallo-belge, mais surtout des instruments et des outils dans des salles qui ont pu servir d'atelier ou d'entrepôt : clous, serrure, clef, rivets, chaîne, burin, couteaux (dont un pliant à manche en ivoire). Les monnaies (Nerva, Vespasien, Titus, Domitien, Trajan, Commode...) donnent une chronologie de la fin du Ier siècle à la fin du IIème siècle ap. J.-C. Cf. Carte Archéologique de la Gaule, Meurthe-et-Moselle (54), 2004, p. 387.

Référence à citer

Marc Heilig, Le Qui-Qu’en-Grogne. Une place forte convoitée, archeographe, 2015. http://archeographe.net/qui-qu-en-grogne