Vous êtes ici

L'expansion de l'architecture wilhelmienne. I-Établissements scolaires

Si l’on considère un périmètre élargi, cette grande extension de la ville accueillait encore plusieurs établissements scolaires. L’architecte de la ville Conrad Wahn appliqua à ceux qu’il construisit à Metz les principes qui régissent l'architecture de l'époque, « Wahrheit, Klarheit, Licht und Luft »1.

Pour la construction, en 1906, de l'École supérieure de jeunes filles2, Wahn fut secondé par l'architecte Hermann Demet. Le bâtiment, de style néo-baroque, occupait une situation privilégiée : il bordait en effet la place de la Reine Louise3, aménagée en jardin arboré. L’établissement, inauguré en 19104, disposait des aménagements les plus modernes.

L’École pratique supérieure des garçons5 fut construite en 1911-1913, mais l’inauguration, à cause de la guerre, ne se fit qu’en 1916. Wahn avait conçu un bâtiment néo-classique très élégant : soubassements et chaînages en pierres de taille, fenêtres à la française, lanternon à terrasse. L'entrée monumentale se fait sous un portique à quatre colonnes, surmonté de pots-à-feu et d'angelots en ronde-bosse que l’on retrouve au linteau des deux portes latérales ; l’arc en plein cintre de la porte centrale est orné des armoiries de la ville.

L’École primaire6 est construite de 1904 à 1907 sur un terrain pris sur les remparts de la rue Paixhans. Wahn s'est inspiré de la Renaissance rhénane. L’édifice, en pierre de Jaumont, utilisait des techniques de construction d’avant garde, comme le béton armé, et disposait de meilleures commodités. Il est orné d'une abondante décoration sculptée, notamment de beaux bas-reliefs qui représentent des écoliers, garçons d'un côté et filles de l'autre. L’aménagement intérieur est rationnel et adapté à l’usage des locaux. Le bâtiment comprend en outre des douches municipales, qui seront mises en service en 1908.


  • 1. Vérité, clarté, lumière et air.
  • 2. Höhere Mädchenschule, aujourd’hui Lycée Georges-de-La-Tour.
  • 3. Königin Luise Platz, aujourd’hui place Maud’huy. Cette place était dédiée à la mère de l’empereur Guillaume Ier, haute figure patriotique prussienne dont l'image devait édifier les adolescentes qui fréquentaient ce lycée. La reine Louise avait en effet soutenu la cause de la Prusse vaincue face à la dureté de Napoléon.
  • 4. Quelques mois auparavant, en avril 1910, l’Empereur et l’Impératrice, accompagnés de leur fille, avaient visité le bâtiment.
  • 5. Oberrealschule, actuel Lycée Louis-Vincent.
  • 6. Volksschule, actuelle école Chanteclair-Debussy.