Vous êtes ici

Les oisivetés de Monsieur de Vauban.

Vauban sous un jour méconnu.L'an dernier, on célébrait le tricentenaire de la mort de Sébastien Le Prestre de Vauban. A cette occasion, les éditions Champ Vallon ont eu l'excellente idée de réunir en un volume, et pour la première fois, l'ensemble des oisivetés du maréchal.

Par Oisivetés, Vauban entendait « un ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets ». Cela va d'un « mémoire sur le canal du Languedoc » à un « Traité de fortifications de campagne », en passant par « La cochonnerie, ou calcul estimatif pour connaître jusqu'ou peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps ». Rédigés lors de ses innombrables voyages ou durant ses rares périodes de repos en son château de Bazoches, ces différents mémoires dressent un portrait de la France de Louis XIV. En homme doté d'un solide bon sens et en « technicien », Vauban rassemble des chiffres pour étayer ses thèses et ses propositions visant à améliorer le royaume. Si peu (voire aucune) de ces propositions n'ont été appliquées au cour du règne de louis XIV, beaucoup sont d'une étonnante clairvoyance. Formation d'un corps de techniciens du génie, impôt proportionnel à la fortune de chacun, gestion saine des dépenses publiques ou rôle de l'État dans ce qui est devenue l'aménagement du territoire, par exemple.

Vauban est certes un fidèle serviteur de son roi mais il annonce déjà les Lumières. Certaines de ses maximes n'ont pas vieilli , ainsi : « le bon sens et la vivacité ne sont jamais d'accord, parce que le premier va toujours au pas, le deuxième toujours au trot ».Cette première édition intégrale des Oisivetés est établie sous la direction de Michèle Virol, à qui l'on doit également une excellente biographie de Vauban (« Vauban. De la gloire du Roi au service de l'Etat » Champ Vallon 2007) .

Editions Champ Vallon. 44 €. 1792 pages /illustrations couleurs.
Cet ouvrage est disponible à la librairie Quai des Brumes, 120 Grand Rue, à Strasbourg.